Côté film

Toute l'année, des films proposés par les artistes en marges de leurs spectacles !


Projections de films et de documentaires entrant en résonance avec des spectacles de la saison, en partenariat avec la Fondation Suisse et le Ciné-club de l'Université Paris Diderot.

En entrée libre sur réservation.

En marge de Désobéir :

 

Swagger, Olivier Babinet, 2016 | Samedi 24 novembre à 17h, à la Fondation Suisse
Teen-movie documentaire Swagger nous transporte dans la tête de onze enfants et adolescents aux personnalités surprenantes, qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées de France.
Le film nous montre le monde à travers leurs regards singuliers et inattendus, leurs réflexions drôles et percutantes.
Adoptant un cinéma libre et affirmé, Swagger déploie une mosaïque de rencontres en mélangeant les genres, jusqu’à la comédie musicale et la science-fiction. Il donne vie aux propos et rêves de ces ados avec humour et poésie.
Car, malgré les difficultés de leurs vies, les enfants d’Aulnay et de Sevran ont des rêves et de l’ambition.
Et ça, personne ne leur enlèvera.


 

 

 

En marge du spectacle Les Terrains vagues :


Dodes'ka-den, Akira Kurosawa, 1974 | Samedi 8 décembre à 16h30, à la Fondation Suisse
Dans un quartier en marge de la civilisation se dresse un bidonville peuplé d’hommes et de femmes durement éprouvés par l’existence : il y a ce père qui rêve de la maison idéale pendant que son fils s’en va mendier en ville, ces deux maris alcooliques qui échangent leur femme, cette jeune fille complètement soumise à son oncle qui finit par abuser d’elle. Le quotidien de ces personnages est rythmé par les allées et venues d’un tramway invisible, conduit par Rokuchan…


 

 

 

En marge de Pupilla :


Sois belle et tais-toi !, Delphine Seyrig, 1977 | Samedi 19 janvier à 16h30, à la Fondation Suisse (date supplémentaire à venir au Ciné-Club de l'Université Paris-Diderot)
Delphine Seyrig interviewe vingt-quatre actrices françaises et américaines sur leur expérience professionnelle en tant que femme, leurs rôles et leurs rapports avec les metteurs en scène, les réalisateurs et les équipes techniques. Bilan collectif plutôt négatif en 1976 sur une profession qui ne permet que des rôles stéréotypés et aliénants.