Café citoyen

Théâtre et démocratie : la légitimité de la représentation en question

 

Art « de » la démocratie ou art « le plus démocratique », c’est par ce superlatif que Tocqueville, dans ses constats ambivalents sur la démocratie américaine, aborde le théâtre. L’actualité confirme son diagnostic : le théâtre décrit aujourd’hui un cadre où s’expriment aussi bien les tendances positivistes, voire capitalistes, ultralibérales de la démocratie que les forces qui tendent à les nier – et qui en font partie, car la démocratie, dans son projet, intègre sa propre négativité. Le lieu où les tensions sont le plus « à vif ». 

 

La démocratie peut se définir comme régime de l’incessante reconduite d’une crise de la représentation (Lefort, Revault d’Allonnes). Une crise à laquelle l’art du théâtre cherche à répondre par différentes voies : l’identité, le naturalisme, l’attentatoire (Belloï), la « représentativité » ou encore la diversité. Nous interrogerons le récent déplacement de l’artifice de la représentation vers le naturalisme de la représentativité ; les mythologies post-démocratiques de l’art « inclusif » et non conflictuel. Ce travail se mène en parallèle de réflexions sur les notions de république, de commun, de laïcité, de diversité et d’idéologie.

 

 

 

CALENDRIER DES SÉANCES

 

• Jeudi 15 février | 16h > 18h

Marc Goldschmit (philosophe)

L'interprétation religieuse du monde est mise en jeu par le théâtre ?

La pensée de Walter Benjamin pour montrer la nécessité paradoxale de faire jouer la littérature et le théâtre contre le théologico-politique.

 

• Jeudi 15 mars | 14h > 16h

Eric Michaud (professeur d'esthétique)

La "racialisation" des arts, un phénomène d'actualité ?

Ethnodifférentialisme des imaginaires dans les arts et dans le théâtre contemporain : diversité ou racialisation ?

 

• Jeudi 22 mars | 16h > 18h

Yves Michaud (professeur d'esthétique)

Séance autour du film The Square 

Les œuvres contemporaines face au défi de créer un espace de communication pacifié - du "carré" de The Square au tapis de Peter Brook qui instaure la relation théâtrale.

Informations pratiques

 

entrée libre

au Bar du théâtre de la Cité