danse

Pier 7

Malika Djardi

06 > 08 février

avec Faits d'hiver

Est-il possible de vivre une utopie de la ville différente de celle qu’on nous impose ? Réservé à certaines activités strictement définies, l’espace public inclut et exclut en permanence ceux qui le traversent. Figures de la transgression, les skateurs se fondent alors dans une architecture qui n’a jamais été pensée pour eux. « Le skate est parfois perçu comme du vandalisme. Je le perçois comme une grande liberté d’utilisation de l’espace public ». Au croisement du skateboard, de la danse et du film documentaire, Malika Djardi et l’icône du skate JB Gillet jettent une rampe entre la rue et la scène. Dans un dispositif entièrement modulable, les performeurs entament une chorégraphie étonnante, bousculant spectateurs et codes du théâtre traditionnel.

Informations pratiques

DURÉE : à venir
Salle Coupole

DATES : 
6 & 8 février 2021
samedi 6 février | 20h30
lundi 8 février | 19h30

 

Distribution, production

conception et chorégraphie Malika Djardi

interprétation JB Gillet, Malika Djardi, Baptiste LenoirThomas Laigle (en cours)

réalisation filmique Malika Djardi et Guillaume Colucci

création musicale Tom Pauwels et Thomas Laigle

scénographie Malika Djardi et De Facto

création lumière Thomas Laigle

costumes Marie Colin-Madan et Heley

voix-off Fanny de Chaillé

skateboradeur invités JB Gillet, Guillaume Colucci (en cours)

MENTIONS

Pier 7 sera créé le 6 février au Théâtre de la Cité internationale

résidences et coproductions CDCN Le Pacifique, CCN de Rilleux-la-Pape, Centre National de la Danse,

CCN de Nantes, Les Subsistances à Lyon

avec le soutien de La Région Auvergne Rhône-Alpes au titre de l’aide à la recherche.

Biographie

Malika Djardi
Danseuse et chorégraphe formée aux arts plastiques, Malika Djardi dessine au fil de ses créations un univers où se croisent de multiples questionnements sur l’identité et le vivre-ensemble. Après Sa Prière, Horion et 3, elle invite à nouveau le public à se poser une question essentielle : « Depuis quel point de vue regarde-t-on le monde? »