théâtre / arts visuels

Si la voiture est fétiche, l'accident ne l'est pas

Aurelia Ivan

05 → 17 décembre

« Que voulez-vous, les gens aiment la bagnole ! », avait lancé, il y a un demi-siècle déjà, un président de la République. Ils l’aiment, c’est vrai. Et à force de la regarder avec les yeux de l’amour, à force de faire corps avec elle, au quotidien, ils ne s’interrogent plus sur cet étrange objet, qui pourtant régit nos vies et résume notre époque. 
En mettant le sujet-voiture en scène, Aurelia Ivan brise cette familiarité acquise. Usinée et déconstruite sous nos yeux, la voiture retrouve son identité d’artefact industriel. Elle gagne une matérialité nouvelle, qui nous oblige à la considérer avec des yeux neufs. Décillés par le théâtre, et guidés par les textes de Jean Baudrillard ou André Gorz, nous pouvons enfin voir ce qu’est vraiment « la bagnole » : un mythe social, un totem ; une violence faite aux corps, à la ville, à l’espace ; le lieu d’un vertige dont nous sommes tous saisis.

 

 

 

ET AUSSI...

Bords de plateau | jeudi 8 et 15 décembre
Rencontrez Aurelia Ivan, Sallahdyn Khatir et l'équipe artistique  à l'issue de la représentation

Visites scéno | tous les soirs à l'issue du spectacle,
visitez le dispositif scénographique conçu par Aurelia Ivan et Sallahdyn Khatir

Biographie

Aurelia Ivan 

Après être passée par le Conservatoire National d’Art de Bucarest, Aurelia Ivan poursuit sa formation à l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières. Son premier spectacle est une adaptation de La Chair de l’homme de Valère Novarina, présentée au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes. Il est suivi par L’Androïde [HU#1], une performance-installation d’après Nietzsche. Vient ensuite Cap au Pire d'après Samuel Beckett, un spectacle de théâtre suivi d'un second, Aujourd’hui, qui interroge la situation faite aux populations roms, présenté au T2G ainsi qu'au Théâtre de l’Échangeur à Bagnolet. Elle est aussi dramaturge pour le chorégraphe DeLaVallet Bidiefono dans Monstres / On ne danse pas pour rien.

Mentions

Si la voiture est fétiche, l'accident ne l'est pas sera créé le 18 novembre 2022 au Collectif 12 à Mantes-la-Jolie

production Tsara

coproduction Le Quartz scène nationale de Brest, Théâtre de la Cité internationale - Paris, Les Bords de Scènes - Théâtres et Cinémas - Juvisy-sur-Orge, Espace Lino Ventura - Garges-lès-Gonesse, Les Passerelles - Scène de Paris-Vallée de la Marne - Pontault-Combault, L’Onde Théâtre Centre d’art de Vélizy-Villacoublay, Théâtre de Vanves scène conventionnée d’intérêt national.

avec le soutien de la DRAC Île-de-France - ministère de la Culture, de la Région Île-de-France, du Conseil départemental du Val-de-Marne, du Conseil départemental de l’Essonne, de la SPEDIDAM, d’Arcadi, de la Ville de Lardy, de la Scène de recherche - ENS Paris-Saclay et de la Fileuse - Friche artistique de Reims.

en partenariat avec le groupe Renault - Centre technique de Lardy et l’ENS Paris-Saclay

L’association Tsara est soutenue par la Région Île-de-France au titre de la Permanence Artistique et Culturelle.