festival / / théâtre

Man anam ke Rostam bovad pahlavan

Ali Moini

22 et 23 novembre 2016

C’est par Rostam que j’hérite de ma gloire est un proverbe iranien qui signifie à peu près : je dois mon succès à ma capacité d’imiter les qualités et les forces d’une personne meilleure que moi.

 

Cette idée de modèle ou de double irrigue le nouveau projet d’Ali Moini qui, comme dans ses spectacles précédents, fait montre d’une fascination marquée pour les cordes et les liens.

Relié par un système de poulies mécaniques à une marionnette à taille humaine, Ali Moini entretient avec elle une étrange 
et troublante conversation où il est question de volonté, de violence, de colère, d’affection, de fidélité, d’acceptation. La machinerie sert de moyen de transmission et de traduction entre l’interprète et son double : à la fin, dans ce jeu compliqué de poulies, on ne sait plus bien qui impulse le mouvement et qui le suit, qui dirige et qui obéit, qui est le sujet et qui l’objet. Et peut-être que cette indistinction des rôles, au lieu de faire peur, devrait plutôt nous réjouir ? 

 

 

• • • LA PRESSE EN PARLE !

 

[TÉLÉRAMA SORTIR] "Entre spectacle et performance, l'artiste iranien Ali Moini persiste dans l'exploration d'une forme de brutalité sophistiquée pour sa nouvelle piece intitulée Man anam ke Rostam bovad pahlavan (« C'est par RostamLire la suite...

A man and a life-sized marionette are connected by a sophisticated set of pulleys. Who will take control of the other? Or will each embrace the wisdom of cooperation?

Informations pratiques

Tarifs individuels : de 7 € à 22 €

Pour effectuer les réservations via un abonnement, merci de nous contacter par téléphone ou à l'adresse : accueil@theatredelacite.com 

Tarif réduit sur le 2ème spectacle dans la même soirée ! 

22 et 23 novembre

mar 22 nov. | 19h
mer 23 nov. | 19h
 

Distribution, production

Concept et Interprétation • Ali Moini

Installation sonore • Sarah Bigdeli Shamloo & Nima Aghiani (9T Antiope)

Scénographie • Julien Peissel + Ali Moini

Machinerie • Julien Peissel

Lumière • Stéfane Perraud

Régie technique • Samson Milcent

Production : Selon l’heure

avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

Co-production :  Festival Montpellier Danse, La Passerelle - Scène nationale de Saint-Brieuc, la Filature -Scène Nationale de Mulhouse – avec l’aide du Centre National de la Danse (résidence augmentée), et de l’Espace Pasolini – Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’Aide au Projet

photographie : © Alain Scherer

Biographie

ALI MOINI

Ali Moini est né en 1974 à Shiraz (Iran). Il intègre à l’age de 17 ans le Jeune Orchestre de Shiraz en parallèle de sa formation en chant lyrique et composition musicale.

En 1997 il commence des études intensives d’interprétation dramatique et rejoint le « Mehr Theater Group » où il occupe des fonctions d’acteur et de compositeur musical.
Il joue dans plusieurs de leurs créations dont Dance On Glasses, pièce comptant plus de 80 représentations en Proche-Orient, Europe, Amérique Latine et Amérique du Nord.

Il est titulaire d’une Licence en représentation dramatique délivrée para Soureh High Educational University of Tehran et conclut en 2009 le Programme d’Etude en Recherche
et Création Chorégraphique du Forum Dança à Lisbonne où il reçoit l'enseignement de chorégraphes internationaux tels que André Lepecki, Deborah Hay, Emmanuelle Huynh,
Jeremy Nelson, João Fiadeiro, Julyen Hamilton, Lisa Nelson, Mark Tompkins, Meg Stuart, Loïc Touzé, Vera Mantero...

C’est dans le cadre de ce programme qu’il crée le solo my paradoxical knives qu’il dansera par la suite au festival Montpellier Danse, au Tanzquartier, au Théâtre National de Chaillot, à Bonlieu entre autre…
A l’invitation du festival Montpellier Danse il crée en 2012 la pièce de groupe it shocks me but not you. Sera extrait de ce spectacle le solo talking in/to myself présenté au festival d’Automne, la même année.

En 2013, sa collaboration avec le plasticien George Apostolakos est créée dans le cadre du programme New Settings de la Fondation Hermès au Théâtre de la Cité internationale.

Ali Moini conclu en 2013 un master en Performance & Chorégraphie dans le cadre de ESSAI au CNDC (Angers).

En 2014 il est interprète pour Hooman Sharifi dans le spectacle Every order eventually looses its terror.

 

JULIEN PEISSEL

Julien Peissel, né en 1974, est diplômé des Arts Décoratifs (Paris) en scénographie (2001).

Il est également accessoiriste et éclairagiste. Il a travaillé comme technicien éclairagiste jusqu'en 2003 à l’Opéra Bastille (création de P. Sellars et B. Viola -Tristan et Isolde, de R. Wagner, création de R. Wilson La Femme sans Ombre, ainsi que sur de nombreux opéras et ballets : Le Parc de Preljocaj, Le Barbier de Séville, Don QuichotteLa BohêmeOthello…)..

En tant qu’accessoiriste, il réalise en 2005 les costumes pour la série d’animation Les Multiples, diffusée sur Canal+, et en 2004, il signe le décor du long métrage Vermilon Souls du réalisateur Japonais I. Masaki, ainsi que les décors du courtmétrage En Deux Temps, Trois Mouvements produits par Little Bear.

En tant que scénographe, il a déjà à son actif plusieurs scénographies en théâtre depuis 2001 (Ce qui demeure mis en scène par M. Benichou et coproduit par le CND de Limoges et la Maison des Métallos à Paris, Comment je me suis fait avaler par un boa alors que je dormais paisiblement mis en scène par R. Lopez Munos et produit par le CND de St Etienne, Voyage au Pays du Jeu au parc Floral de Vincennes, Ubu roi mis en scène par C. Bugewald créé au MC93 de Bobigny, Pas du Tout et Les Inhabitants du collectif Pétahertz).

Il crée les lumières de Rita et Luna in extremis pour la compagnie Ruby-Théâtre en France et à La Havane-Cuba. Il collabore régulièrement avec V. Macain (Friche 22.66 au Théâtre de l’Odéon, et Idiot ! à Chaillot). Il signe également des scénographies et lumières pour la danse (En somme ! et Dans le ventre du loup de M. Lévy de la Cie Didascalie à Chaillot, Décalcomanie par la Cie Soleil sous la pluie). Il signe toutes les scénographies et lumières de la Cie Pasarela.