Maëlle Dequiedt - La phenomena

MAËLLE DEQUIEDT

Après une formation en violoncelle et un bac L option musique, elle entre en classe préparatoire théâtre, au lycée Fénelon à Paris.

En master d’études théâtrales à l’université Paris III, elle rédige un mémoire sur le metteur en scène Christoph Marthaler et participe à plusieurs projets en tant que comédienne ou violoncelliste dans les créations d’Olivier Broda et Éloi Recoing notamment.

 

En 2013, elle entre à l’École du TNS (section mise en scène), où elle crée Projet San Miniato (pièce chorale pour 4 acteurs), Penthésilée – pièce canine, d’après Heinrich von Kleist, et Trust – Karaoké panoramique, d’après Falk Richter. Elle travaille à chaque fois sur des formes alliant théâtre et musique, en expérimentant des dramaturgies et dispositifs musicaux adaptés à chaque projet. En avril 2016, elle crée Au Bois de Claudine Galea, pièce itinérante créée en résidence dans un collège de la banlieue de Strasbourg. Le spectacle est ensuite joué en Alsace dans des lieux très divers (prison, collège, centre social, salle polyvalente etc.). Cette expérience confirme et renforce sa volonté de développer une pratique théâtrale de terrain, nourrie par la rencontre, et des dispositifs scéniques innovants et adaptables dans n’importe quel espace de la cité. Elle a été l’assistante des metteurs en scène Thom Luz (der Zauberberg, Theater Basel, 2014), Séverine Chavrier (Nous sommes repus mais pas repentis, Vidy-Lausanne, 2015) et Thomas Jolly (Le Radeau de la Méduse, Festival d’Avignon, 2016).

 

Pour la saison 2016-2017, elle est en résidence de mise en scène à l’Académie de l’Opéra National de Paris, ce qui lui permet d’explorer encore une nouvelle approche de la mise en scène en lien avec la musique.

Dans ce cadre, elle présente en juin 2017 à l’Amphithéâtre Bastille le spectacle Shakespeare // Fragments nocturnes, montage de scènes d’opéras interprétées par les chanteurs et les pianistes de l’Académie. Au printemps 2017, elle propose aux membres de l’équipe de Trust – Karaoké panoramique de former la compagnie « la phenomena » pour reprendre ce spectacle, et entreprendre avec eux un nouveau cycle de créations.