festival / / danse

Bombyx Mori

Ola Maciejewska

Les 22 & 23 novembre 2016

En 1895, Loïe Fuller dépose un brevet d’invention pour « une nouvelle combinaison de robe destinée à la danse théâtrale ». Cette robe aérienne, que Fuller ne cessera de perfectionner, est une vaste corolle de soie blanche.

Deux baguettes (de bambou puis d’aluminium) lui permettent de prolonger ses mains et d’imprimer des mouvements virtuoses au tissu. C’est de cette robe dont Ola Maciejewska et son spectacle Bombyx Mori gardent le souvenir.

Ici, les robes sont noires et les danseurs sont trois sur le plateau, mais les mêmes métamorphoses affolantes, liées à la force centrifuge des mouvements imprimés au tissu, ébahissent l’œil du spectateur. Maciejewska et ses danseurs jouent de cette machinerie de tissu et engagent avec elle une conversation presque humaine qui leur permettent de comprendre comment cette machine veut être traitée plutôt que de lui imposer des gestes extérieurs.

Le corps peut ainsi devenir objet et la matière un sujet autonome, et tous les deux se transformer en créature hybride, en des figures étranges.

 

Bombyx Mori from Productiehuis Rotterdam on Vimeo.

Ola Maciejewska brings Art Nouveau dancer Loïe Fuller’s celebrated swirling gown bang up to date. A parade of magical shapes in which the body becomes an object, and raw materials a subject, in their own right.