théâtre

Photo-Romance

Lina Majdalanie et Rabih Mroué

22 → 25 octobre

dans le cadre du Festival d’Automne 2024

Beyrouth 2006, peu de temps après l’attaque israélienne contre le Liban. Alors que deux manifestations rivales mobilisent toute la ville, eux n’ont pas répondu à l’appel. Ils sont deux, dans leur immeuble déserté. Lui : un journaliste de gauche, au chômage. Elle : une femme au foyer, divorcée d’un mari conservateur et jaloux. Tandis que les autres défilent et se déchaînent, ces deux-là se rencontrent, confrontent leurs solitudes, parlent de leur pays. Lina Majdalanie et Rabih Mroué évoquent, avec gravité et humour, les non-dits, les faux-semblants et les impasses d’un Liban égaré, livré aux clans et à la corruption, déchiré entre fondamentalistes et ultra-capitalistes. Mais cette fiction rappelle aussi le drame éternel de ceux qui ne veulent ni hurler avec les loups, ni marcher au pas, ceux qui ne croient pas aux Sauveurs suprêmes, et campent, incrédules, en marge des folies de leur temps.

Biographie

Lina Majdalanie et Rabih Mroué sont nés à Beyrouth. Comédiens et metteurs en scène, ils conjuguent projets personnels et œuvres communes. Les créations de Lina reflètent les contradictions de la société libanaise sur le corps et la psyché des personnes. Les pièces, performances et vidéos de Rabih se confrontent à la réalité par le prisme d’une interrogation sur le rôle de la représentation, l’utilité de l’acteur, la place du spectateur. Dans Qui a peur de la représentation ? où ils jouaient tous les deux, ils reliaient l’histoire de la performance corporelle à celle d’un massacre perpétré par un ex-milicien. Telle est la singularité de leurs œuvres documentées : fouiller la relation entre l’art et la réalité.

Mentions

Photo-Romance a été créé le 11 juillet 2009 dans la Salle Benoît XII, au festival d’Avignon.

coproduction Festival d’Avignon, Théâtre de l’Agora Scène Nationale d’Évry et de l’Essonne, Festival delle Colline Torinesi, Festival/Tokyo, parc et Grande Halle de la Villette-Paris, Hebbel Am Ufer (Berlin)

avec le soutien de la mission culturelle de l’ambassade de France au Liban, de l’association libanaise pour les arts plastiques Ashkal Alwan

remerciements Ali Cherri, Mona Mroué, Abdo Nawwar et Alexandre Paulékévitch, ainsi qu’à tous nos partenaires, Hortense Archambault, Vincent Baudriller, Sergio Ariotti, Monica Guillouet-Gélys, Isabella Lagattolla, Matthias Lilienthal, Frédéric Mazelly, Chiaki Soma, Christine Tohmé. Nous tenons également à remercier Denis Gaillard et Jany Bourdais du service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Liban, Fadi Abi Samra, Ziad Nawfal, Youmna Habbouch, Mona S’eydoun, Bachir Yaghi, Stéphanie Aznarez, Assem Bazzi, Feiruz Serhal, Mariane Katra, Léa Kodeih, Hala El Masri, Zeina Saab De Melero et Walid Mroué ainsi que Joana Hadjithomas, Lamia Joreige, Khalil Joreige, Lynn Kodeih, Souad Et Ahmad Mroué, Yasser Mroué, Francesca Spinazzi, Pierre Sarraf (Festival Né à Beyrouth), Claire Verlet