théâtre

Tropique de la violence

Alexandre Zeff

13 > 24 septembre

Bienvenue dans le plus grand bidonville de France. Mayotte, paysage de carte postale, derrière lequel s’inscrit le titre de plus pauvre département français. Chaque année, des milliers de migrants risquent leur vie pour y accoster. À leur arrivée, ils sont accueillis par le chômage, la délinquance et le chaos. Parmi eux, une mère abandonne son nourrisson, Moïse, qui tombera plus tard dans les filets d’une petite frappe, roi autoproclamé d’une microsociété d’adolescents livrés à eux-mêmes. À travers cette adaptation du roman bouleversant de Nathacha Appanah, Alexandre Zeff imagine une polyphonie au croisement du thriller cinématographique et de la tragédie documentaire, portrait tendre et cruel d’une île qui concentre à elle seule tous les maux de notre société.

 

 

D'après le roman de Nathacha Appanah

Un spectacle soutenu par la Fondation OCIRP

 

----------------

 

La représentation du samedi 18 septembre à 19h est proposée en audiodescription.

Elle sera précédée d'une visite tactile en présence de l'équipe artistique.

 

----------------

 

LA PRESSE EN PARLE !

« Dans cette création hybride de Alexandre Zeff, la violence transcende la scène. Elle est dans la musique, dans le chant, sur les écrans et dans cette eau qui submerge l’espace et qui semble couler inlassablement, empêchant les personnages de s’évader de l’île maudite. C’est une violence qui s’entend dans les paroles crues et agressives de Bruce, dans l’assourdissement musical des percussions, dans les chants mélancoliques de Marie, qui se goûte dans les joints empoisonnés que Bruce fait fumer à Moïse, qui se voit dans les danses éperdues des protagonistes. »
Salomé Helgoule Valllot - TOUTE LA CULTURE - LIRE LA SUITE ICI

 

« Des acteurs aux musiciens en passant par la scénographie -très réussie-, c'est un spectacle complet, riche, dense, certes sombre mais qui conserve toute la portée du roman. »

Patrice Elie Dit Cosaque - LA1ERE FRANCE TV INFO - LIRE LA SUITE ICI

 

« Une plongée à couteaux tirés dans la mécanique de la violence sociale, portée haut et fort par les acteur·trices et la batteuse Yuko Oshima. » 

Fabienne Arvers - LES INROCKS - LIRE LA SUITE ICI

 

« Alexandre Zeff imagine une polyphonie au croisement du thriller cinématographique et de la tragédie documentaire, où les acteurs font corps avec une matière audiovisuelle plastique, mouvante. C'est le portrait tendre et cruel d’une île qui concentre à elle seule tous les maux de notre société. »

Aurélie Charon - FRANCE CULTURE - LIRE LA SUITE ICI

 

« Un spectacle "performance" qui convoque théâtre, danse, musique live, vidéo et dimension plastique. Le tout dans une scénographie éminemment poétique et totalement immersive. »

Brigitte Corrigou - AVOIR ALIRE - LIRE LA SUITE ICI

 

 

À LA RADIO ♫

Depuis Mayotte : l'artiste Djodjo Kazadi et Anne-Laure Mouchette, professeure de théâtre, nous parlent du paysage du spectacle vivant. L'auteur ivoirien Koffi Kwahulé joue dans la pièce d'Alexandre Zeff.
FRANCE CULTURE - TOUS EN SCÈNE - SAMEDI 30 JANVIER 2021 - ÉCOUTER L'ÉMISSION ICI

 

Informations pratiques

Durée 1h25 
Salle Coupole

spectacle conseillé à partir de 14 ans

DATES :
13 > 24 SEPTEMBRE 2021

lundi 13 septembre | 20h
mardi 14 septembre | 19h
jeudi 16 septembre | 19h
vendredi 17 septembre | 20h
samedi 18 septembre | 19h
dimanche 19 septembre | 16h30
lundi 20 septembre | 20h
mardi 21 septembre | 19h
jeudi 23 septembre | 19h
vendredi 24 septembre | 19h

Tarif Catégorie A : 
~ de 7 à 24€

Distribution, production

D'après le roman Tropique de la violence de Nathacha Appanah © Éditions Gallimard

adaptation et mise en scène Alexandre Zeff

avec Mia DelmaëThomas Durand, Assane Timbo, Mexianu Medenou, Damien Barcelona / Yuko Oshima (musicien.ne, en alternance), Alexis Tieno

scénographie et lumière Benjamin Gabrié

collaboration artistique Claudia Dimier

dramaturgie Noémie Regnaut

création vidéo Muriel Habrard, Alexandre Zeff

assistant vidéo Jules Beautemps, Sara Jehane Hedef

création musique et son Mia Delmaë, Yuko Oshima, Guillaume Callier, Vincent Robert

régie plateau et coordination Damien Rivalland

assistante à la mise en scène Leslie Menahem

seconde assistante Cécile Cournelle

stagiaire mise en scène Adèle Sierra

régisseur général Sylvain Bitor

régisseur son François Vatin

costumes Sylvette Dequest

maquillage et effets spéciaux Violette Conti, Sylvie Cailler

collaboratrice chant Anaëlle Ben Soussan

chorégraphie de combat Karim Hocini

chorégraphe Oliver Tida

construction décor Suzanne Barbaud, Yohan Chemmoul, Benjamin Gabrié

attachée de presse Francesca Magni

diffusion Alexandrine Peyrat et Olivier Talpart

administration La Camara Oscura - Salomé Rémond

 

MENTIONS

Tropique de la violence sera créé le 13 septembre 2021 au Théâtre de la Cité internationale.

production déléguée Théâtre Romain Rolland de Villejuif – Scène conventionnée d’intérêt national Art et création

production La Camara Oscura

coproduction EMC – Saint-Michel-sur-Orge, Les Théâtrales Charles Dullin

soutiens DRAC Île-de-France, Région Île-de-France, Ville de Paris, Conseil Départemental du Val-de-Marne, Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre, Ville de Villejuif, ADAMI, Spedidam, Théâtre de la Cité internationale, Fondation OCIRP, Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis, Les Studios Virecourt, Le Ministère des Outre-Mer. Avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région SUD.

Alexandre Zeff est artiste en résidence de saison au Théâtre de la Cité internationale.

La Cie Camara Oscura est partenaire du Théâtre de la Cité internationale dans la mise en œuvre du programme de Cohésion Sociale 2019-2021, action financée par la DRAC Île-de-France et la Mairie de Paris.

La Cie La Camara Oscura est conventionnée par la DRAC Île-de-France.

Biographie

Alexandre Zeff
Metteur en scène et réalisateur, Alexandre Zeff fonde en 2007 sa compagnie La Camara Oscura. Ses créations, puissantes et engagées, traduisent une volonté de décrypter les injustices sociales de notre époque, à travers des formes théâtrales résolument transdisciplinaires. Sa précédente création, Jaz, avait été accueillie au TCI au cours de la saison 2018-2019.